Le projet Relev

REconstruction des territoires : LEViers pour anticiper les catastrophes naturelles

Le cadre de Sendai (2015-2030), adopté lors de la troisième conférence mondiale des Nations Unies sur la réduction des risques de catastrophes, a mis explicitement en avant le concept du Build Back Better (UNISDR, 2015). Ambitionnant de répondre à cette priorité de « mieux reconstruire », notre projet propose de s’appuyer sur une approche intégrée et transversale qui associe des experts des risques naturels (géographie, génie civil, géologie), de l'aménagement du territoire (urbanisme, architecture), des sciences humaines (psychologie, sociologie, histoire).

 

Mieux comprendre les stratégies de gestion de la reconstruction

post-catastrophe

En anticipation des futurs événements naturels majeurs, ce projet a pour objectif d'améliorer les modalités d'organisation et de gestion de la reconstruction post-catastrophe, afin de favoriser le relèvement des territoires impactés.

Notre projet se concentre sur le relèvement en cours des îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, suite aux ouragans Irma et Maria en septembre 2017. Notre équipe souhaite suivre et comprendre les stratégies de reconstruction post-catastrophe en cours d’élaboration. Le projet Relev vise en effet à développer une méthodologie transdisciplinaire permettant d’améliorer la gestion de la reconstruction des territoires à la suite de catastrophes naturelles.

Les méthodes et hypothèses de travail se fondent sur les enseignements tirés de territoires sinistrés qui ont partagé leurs expériences lors de précédents travaux de recherche :

Voir les enseignements

 

Le projet Relev poursuit deux objectifs principaux

Élaborer une méthode

visant à anticiper la gestion de la reconstruction post-catastrophe à l’échelle territoriale afin de faire face aux prochains événements

Définir les règles d'intégration des risques naturels

au sein des processus d'aménagement des territoires permettant un développement économique et durable

De quoi parle-t-on ?

Le relèvement post-catastrophe d’un territoire peut être défini comme le processus qui répond au double objectif :

de court terme par lequel s’opère la restauration rapide du fonctionnement des services publics et des réseaux vitaux, comme l’alimentation en électricité et en eau potable ainsi que les télécommunications et les transports.

de long terme de reconstruction moins vulnérables des infrastructures endommagées, d’accompagnement des populations sinistrés et de capacité d’apprentissage et d’adaptation pour mieux préparer le territoire à de futures catastrophes.

Les retombées

A court terme, cette approche participative vise à contribuer au relèvement du territoire, en améliorant l’organisation et la communication entre les décideurs locaux, les gestionnaires d’infrastructures et les habitants des secteurs exposés à des risques naturels.

En amont de futures catastrophes ici ou ailleurs, ces échanges alimenteront également l’élaboration d’outils et de méthodes pour anticiper; l’organisation des acteurs en charge de la reconstruction, l’association des populations au processus de reconstruction, la reconstruction physique des infrastructures endommagées.

Par ailleurs, il n’existe pas de cadre national pour la gestion de la période de reconstruction post-catastrophe, et les enseignements issus des travaux permettront d’en améliorer l’anticipation dans les futurs territoires sinistrés. L’ambition de ce projet est de contribuer directement à outiller les acteurs locaux de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, et plus largement des Antilles, tout en diffusant les enseignements au niveau national.

Une équipe pluridisciplinaire

Le projet Relev, piloté par le Cerema, réunit cinq universités pour composer une équipe de recherche pluridisciplinaire (ingénieurs en génie urbain et en génie civil, urbanistes, géographes, sociologues, psychologues) :

  l'École des Ingénieurs de la Ville de Paris

  le Laboratoire de Psychologie des Pays de Loire

  le Centre d’Etudes sur la Mondialisation, les conflits, les Territoires et les Vulnérabilités

Géosciences Paris Sud

  GéoRessources

  le Cerema